Aix-en-Provence célèbre le 9e art dans tous ses éclats multiples

Pour la gloire de la bande dessinée, plus de 120 artistes, 10 pays présents au rendez-vous, des rencontres, des performances, des ateliers publics et scolaires.
© Fabcaro Zaï Zaï Zaï Zaï attitude, affiche Rencontres du 9 art, Aix-en-Provence

Les Rencontres du 9e art (festival de bande dessinée et arts associés) revêtent, cette année, une ampleur considérable dans la ville d’Aix-en-Provence – du 26 mars au 28 mai – autour d’un parcours d’expositions et de multiples rendez-vous. On annonce plus de 120 artistes présentés, 11 expositions dont 4 créations, 10 pays, 3 journaux en «  édition spéciale  », des rencontres et des performances, un spectacle de théâtre d’objets, des ateliers publics et scolaires et une Nuit européenne des musées «  spéciale Bd  ». N’en jetez plus, la ville sera pleine d’images  ! On ne peut tout répertorier d’un si riche programme, on s’en tient à quelques coups de projecteur.

«  L’absurde le plus échevelé permet d’aller au fond des choses  » 

On commence par l’exposition intitulée «  Zaï Zaï Zaï Zaï Attitude  » (jusqu’au 21 mai, à la bibliothèque Méjanes Allumettes, 8-10, rue des Allumettes). Aux éditions 6 pieds sous terre, le dessinateur Fabcaro met en scène un monde quotidien absurde. On peut en juger ces temps-ci au cinéma, dans la comédie justement intitulée Zaï Zaï Zaï Zaï, l’histoire d’un type qui, faute de produire sa carte de fidélité au supermarché, se retrouve dans un engrenage kafkaïen. Pour Fabcaro, «  l’absurde le plus échevelé permet d’aller au fond des choses  ».

Toujours à la bibliothèque Méjanes (jusqu’au 21 mai), l’exposition «  Même pas mort  », sur l’initiative des éditions Les Requins Marteaux, permet à plus de 80 artistes, qui n’ont pas froid aux yeux, de montrer leurs plus beaux crânes d’auteurs imaginés en pleine crise sanitaire.

Options - Le journal de l'Ugict-CGT
Dessin d’Eldo Yoshimizu (© Ryuko)

Avec l’exposition «  À la racine  », Stéphane Blanquet, dessinateur, plasticien, metteur en scène et réalisateur, investit la     grande galerie de la Manufacture (8-10, rue des Allumettes), avec un bel échantillon de 20 pointures internationales de son acabit, qui font dans le collage, le dessin, la broderie, la tapisserie et sculptent leurs images dans tous les matériaux possibles et imaginables. Autre motif de réjouissance, entre tant d’autres qu’on ne peut ici décliner, le travail du Japonais Eldo Yoshimizu, maître du manga, dont on pourra découvrir (du 2 avril au 21 mai, à la galerie Lieu 9, office de tourisme, 300, avenue Giuseppe-Verdi) croquis, planches originales, estampes et peintures inédites.

Antoine Sarrazin

Options - Le journal de l'Ugict-CGT

Rencontres du 9e art , www.bd-aix.com

Dans le cadre de la biennale, une 5e saison à Aix-en-Provence