Échecs – Des papirosi, de la vodka et des amis

Evgeni Vasiukov fut un grand joueur d’échecs soviétique, et un redoutable noceur. Il a remporté six fois le prestigieux championnat de Moscou, et sans doute beaucoup trop bu et trop fumé. Cela fera cinq ans cette année qu’il nous a quittés.

Édition 023 de mi-janvier 2023 [Sommaire]

Temps de lecture : 3 minutes

Options, au cœur du social - Le journal de l'Ugict-CGT
Pièces d’échecs noires © Deva Darshan/Pexels

«  Les plaisirs n’abondent pas au bord de la Neva comme au bord de la Seine, écrivait le musicien Ernest Lavigne à la fin du XIXe siècle. Les réunions des étudiants se font plutôt dans les chambres que dans les brasseries. À la vérité, elles ont le même objet  : on fume, on boit, on chante, on discute… Ils se bercent ainsi à la fumée des papirosi, s’enfonçant en des rêves orientaux dans une paix semblable à celle du kif constantinopolitain.  » Et pourtant, ça fait un mal de chien que de fumer ces ignobles clopes.

Une papirosi vous brûle, vous blesse, et pas seulement la gorge  : les poumons dégustent aussi. La cigarette n’a pas de filtre, le tabac se fume brut, via un tuyau en carton. L’idée est de pouvoir fumer en hiver tout en portant de gros moufles. En 1998, dans une soirée à Moscou, j’ai essayé, pour rire. Je n’ai pas ri, j’ai toussé comme un moteur Diesel encrassé, je n’ai pas oublié, je n’ai jamais recommencé. À moins d’avoir la constitution d’un Cosaque, vous fumez ces trucs-là pendant un an et votre espérance de vie chute comme un débutant sur une piste noire.

Pour sa part, Evgeni Vasiukov adorait son poison  ; il n’aurait pas échangé une papirosi contre dix cigarettes américaines. Il aimait bien boire un coup aussi et ses potes l’adoraient. Sa vie professionnelle fut aussi un amusement perpétuel. Il aimait jouer aux échecs, et il en a fait son métier. Il a remporté six fois le prestigieux championnat de Moscou. Il aimait partager, alors il enseigna également. Il s’est éteint le 10 mai 2018 à Moscou, à l’âge de 85 ans. Avec un autre mode de vie, il aurait largement dépassé un siècle d’existence  ! Mais qu’importe, la sienne fut un enchantement continu. Le 5 mars 1953, le jour de la mort de Staline, Evgeni fêtait son 20e anniversaire. Quel symbole pour un homme qui embrassait alors un destin de fêtard  ! C’est peut-être aussi pourquoi les Russes sont si forts aux échecs  : les plaisirs n’abondent pas au bord de la Neva comme au bord de la Seine…

_____________________________________

Evgeni Vasiukov-Bent Larsen

Mémorial Chigorin (10e ronde), Moscou, 1959. Défense Alekhine.

1.e4 Cf6 2.e5 Cd5 3.d4 d6 4.Cf3 g6 5.Cg5 c6 6.Fc4 Fg7 (6…f6 7.exf6 exf6 8.Ce4 f5 9.Fxd5 ! cxd5 10.Cg3, est meilleur pour les blancs.) 7.De2 0–0 (7…h6 ! ? 8.Cf3 Fg4=) 8.0–0 e6 (8…dxe5 9.dxe5 h6 10.Cf3 Fg4 11.Cbd2 Dc7 12.h3 Fxf3 13.Cxf3 e6=) 9.Cc3 Cxc3 10.bxc3 d5 (après : 10…dxe5 11.dxe5 Da5 12.f4 Dxc3 13.Fe3, les blancs ont une grande avance de développement pour le pion.) 11.Fd3 c5 12.Dg4 c4 13.Fe2 f5 14.Dg3 Cc6 15.a4 h6 16.Cf3 g5 17.h4 g4 (17…f4 18.Dg4+-) 18.Ch2 h5 19.f3 Db6 20.Rh1 Fd7 21.fxg4 fxg4 (si : 21…hxg4 22.Fa3 Tf7 23.Fxg4 ! fxg4 24.Cxg4 avec attaque)

(voir diagramme)

22.Fa3 ! (gagne la colonne f.) 22…Txf1+ 23.Txf1 Cxd4 ! ? (sur : 23…Fe8 24.Fxg4 ! hxg4 25.Cxg4 Rh8 ((25…Rh7 26.Cf6+ Rh8 27.h5+-)) 26.h5+-) 24.cxd4 Dxd4 25.Fd6 Fxa4 26.Cxg4 ! hxg4 27.Tf4 Da1+ 28.Rh2 Rh8 29.Fxg4 (les défenses autour du roi noir disparaissent.) 29…Te8 (29…Fd7 30.Tf7+-) 30.Fh5 Dc1 31.Dg5 ! (l’idée est 32.Fg6 puis 33.Dh5+.) 31…Dxc2 32.Fg6 De2 33.Tg4 ! (Larsen abandonne avant 34.Dh5+ puis 35.Dh7 mat.) 1–0

______________________________________________

Evgeni Vasiukov-Wolfgang Uhlmann

Mémorial Lasker (9e ronde), Berlin est, 1962. Défense française.

1.e4 e6 2.d3 d5 3.Cd2 (l’attaque Est-Indienne était très populaire dans ces années-là.) 3…Cf6 4.Cgf3 c5 5.g3 Cc6 6.Fg2 Fe7 7.0–0 0–0 8.Te1 Dc7 9.De2 b5 10.e5 Cd7 11.Cf1 a5 12.h4 b4 13.Ff4 Fa6 14.Ce3 a4 15.b3 Ta7 16.h5 Tfa8 17.h6 (pour affaiblir les cases noires) 17…g6 18.Cxd5 ! exd5 19.e6 Dd8 20.exf7+ ! (20.exd7 Dxd7=) 20…Rh8 (20…Rf8 21.Cg5 !+-. Et sur : 20…Rxf7 21.De6+ Rf8 22.Cg5 Fxg5 23.Fd6+ Ce7 24.Fxd5 De8 25.Dg8#) 21.Ce5 Ccxe5 22.Dxe5+ ! Ff6 (forcé, sur : 22…Cxe5 ? 23.Fxe5+ Ff6 24.Fxf6+ Dxf6 25.Te8+ Txe8 26.fxe8=T+ Df8 27.Txf8#) 23.De8+ Cf8 24.Fe5 Db6 25.Fxd5 ! Tc8 26.Fe6 Fxe5 (après : 26…Dxe6 27.Dxe6 Cxe6 28.Fxf6+ Cg7 29.hxg7#) 27.Fxc8 Fd6 (27…Fxc8 ? ? 28.Dxf8#) 28.Fxa6 Txa6 29.bxa4 Ta7 30.Te6 Dc7 31.Tae1 c4 (31…Dxf7 32.Dxf7 Txf7 33.Txd6+-) 32.Txd6 ! Dxd6 33.Te6 ! (Uhlmann abandonne avant : 33…Dc5 34.d4+- Dxd4 35.Dxf8#) 1–0

______________________________

Le problème du mois

Étude de V. Korolkov, 1946.

Les blancs jouent et gagnent.

Voir la solution.