Infographie – Le télétravail, facteur d’attractivité ?

,
Options - Le journal de l'Ugict-CGT
© BELPRESS/MAXPPP
Une étude de l’Apec confirme l’aspiration des cadres à télétravailler. En deux ans, ce mode d’organisation du travail est d’ailleurs devenu un critère important dans le choix de l’entreprise.

Si la crise sanitaire et le confinement du printemps 2020 ont banalisé l’usage du télétravail, ce n’était pas une organisation du travail totalement neuve pour les cadres. Avant la pandémie, 60 % avaient déjà eu l’occasion de télétravailler et plus d’un tiers avaient organisé du télétravail pour au moins un membre de leur équipe.

SI le souhait de continuer à télétravailler est exprimé par une majorité de cadres, ces derniers en font un critère important dans leur recherche d’emploi. À tel point que «  l’offre  » de télétravail tend à s’imposer comme un réel facteur d’attractivité pour les entreprises.

Ce facteur est encore plus prégnant chez les jeunes cadres. Plus des trois quarts des moins de 30 ans plébiscitent en effet plus le télétravail dans le cadre de leur recherche d’emploi.

L’Ugict-Cgt a réalisé une enquête sur le télétravail pour les cadres, ingénieurs, techniciens et agents de maitrise. Les résultats et les revendications qu’elle porte sont accessibles à teletravail.ugcictgt.fr.

Elle a aussi publié un guide des négociations pour le télétravail.

Études de l’Apec :

L. N.