Un père et son fils sur une plage d’Italie face aux Abysses 

Alexandra Tobelaim met en scène la pièce de l’auteur sicilien Davide Enia qui évoque, en sourdine, la périlleuse traversée de la mer par des hommes et des femmes en quête d’une meilleure existence.

Édition 043 de Édition de mi-janvier 2024 [Sommaire]

Temps de lecture : 1 minute

Options - Le journal de l’Ugict-CGT
Solal Bouloudnine dans Abysses. © Matthieu Edel.

Nommée, en 2020, à la tête du Nest-Cdn transfrontalier de Thionville-Grand Est, Alexandra Tobelaim a déjà monté avec grand succès (160 représentations durant six ans), une pièce de l’auteur Davide Enia, né à Palerme en 1974. Il s’agissait alors d’Italie-Brésil, 3 à 2. Cette fois, elle met en scène Abysses.

Elle en dit ceci  : «  Un père et un fils regardent l’Histoire se dérouler sous leurs yeux, sur un rivage d’Italie. L’œuvre est faite du récit de la fragilité de la vie, quand l’expérience de la douleur collective rencontre celle, intime, du rapprochement entre deux êtres. Il en résulte une expérience humaine rendue dans toute sa complexité.  »

«  Un acteur à tête d’homme parle à des spectateurs à tête d’homme  »

Elle affirme aussi que « dans un moment sans artifice, le théâtre doit être rendu à son état et à sa fonction la plus archaïque  : raconter des histoires dans la simplicité du moment  ». Ce moment, selon elle, est celui où «  un acteur à tête d’homme parle à des spectateurs à tête d’homme  ».

Quant à la pièce, elle en dit qu’elle «  nous plonge instantanément à Lampedusa, au cœur des débarquements, des rencontres avec les sauveteurs, avec les habitants de cette île, avec Davide Enia et son père  ».

  • Du 18 au 20 janvier 2024, au Centquatre, 5, rue Curial, Paris 19e  ;
  • du 28 février au 9 mars 2024, au Théâtre 13/Bibliothèque, 30, rue du Chevaleret, Paris 13e  ;
  • puis en tournée à Épinal, Luxembourg, Angers, Toulouse, Cavaillon, La Réunion.