Trente-cinq jours de théâtre à ciel ouvert au cœur du bois de Boulogne

Commencé le 1er juin, le Festival du Théâtre de verdure, dont c’est la 3e édition, se poursuit jusqu’au 22 septembre.

Édition 052 de mi-juin 2024 [Sommaire]

Temps de lecture : 2 minutes

Marie de Oliveira dans Une autre Cendrillon. Compagnie Ilôt-Théâtre.

Dans son écrin végétal inauguré en 1853, le Théâtre de verdure est un lieu bien singulier. Sa programmation estivale est du ressort d’un collectif d’artistes menés par Lisa Pajon et Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre. Outre le théâtre, l’affiche propose de la musique, de la danse, des rencontres. 

Cette fois, on a droit à une création, deux reprises et cinq spectacles jeune public. Les 1er et 2 juin, les festivités se sont ouvertes joyeusement avec, entre autres, la reprise de Petite Histoire secrète du bois de Boulogne, spectacle tout public dès l’âge de 8 ans, qui connaîtra huit représentations jusqu’au 22 septembre. 

Les Jeux olympiques de 1900 étaient à 200 mètres du Théâtre de Verdure

L’autre reprise, c’est Hamlet, de Shakespeare, dans la mise en scène d’Audrey Bonnet (huit représentations du 29 juin au 13 juillet). Dans le cadre de l’Olympiade culturelle, ce sera une création, Les Jeux oubliés, texte et mise en scène de Mathieu Genet, chorégraphie de Marie Bonnet (treize représentations jusqu’au 21 septembre). 

«  En 1900, explique Mathieu Genet, les concours d’athlétisme des 2es Jeux olympiques modernes se sont déroulés sur le stade de la Croix-Catelan, à 200 mètres du Théâtre de verdure. En me penchant sur l’événement, il m’a semblé absolument passionnant et traversé par des enjeux cruciaux.  »

Cinquante variations de Cendrillon issues du monde entier

Une autre Cendrillon, spectacle jeune public dès 6 ans (jusqu’au 30 juin), propose, du conte célèbre, cinquante variations issues du monde entier, d’Europe, d’Afrique, d’Orient ou d’Amérique, tandis que, jusqu’au 14 juillet, sont prévues huit représentations de la pièce Les Deux frères et les lions, texte et mise en scène de Hédi Clermont-Tonnerre. C’est d’après l’histoire vraie d’une paire de jumeaux nés dans une famille pauvre qui, à la fin du XIXe siècle, se sont retrouvés, en Angleterre, à la tête d’une fortune colossale (dès 10 ans).

À signaler enfin que la Cie La sirène tubiste, après avoir joué Anne et Philippe (trois représentations du 1er au 16 juin, pour tout public dès 14 ans) remettra le couvert avec ce spectacle au festival off d’Avignon (du 13 au 21 juillet) à l’Ancien Carmel, dans le cadre de la programmation du Train bleu. Dans cette adaptation scénique ‒ par Emanuela Pace et Arnaud Churin ‒ d’un ouvrage de l’anthropologue Philippe Descola, on voit un couple rencontrer les Indiens Jivaros dans la forêt amazonienne.