Échecs – Accusé de triche, Hans Niemann contre-attaque

Après les accusations de triche lancées par le champion du monde Magnus Carlsen, le jeune prodige Hans Niemann porte plainte pour diffamation, et se classe honorablement au Championnat des États-Unis.

Édition 021 de mi-décembre 2022 [Sommaire]

Temps de lecture : 4 minutes

Options, au cœur du social - Le journal de l'Ugict-CGT
Pièces d’échecs noires © Deva Darshan/Pexels
Après les accusations de triche lancées par le champion du monde Magnus Carlsen, le jeune prodige Hans Niemann porte plainte pour diffamation, et se classe honorablement au Championnat des États-Unis. Par Eric Birmingham

À plusieurs reprises, dans deux tournois différents, puis lors de conférences de presse et par messages sur Twitter, Magnus Carlsen, le champion du monde en titre, a laissé entendre que Hans Niemann était un tricheur et qu’il avait probablement triché contre lui dans un tournoi aux États-Unis (voir Options d’octobre 2022).

L’affaire a fait beaucoup de bruit non seulement dans le monde des échecs mais également dans la presse grand public. Au champion du monde d’échecs se sont ajoutés deux personnages influents, tous deux Nord-Américains, pour alimenter les soupçons par diverses accusations. Le premier est Daniel Rensch, le directeur de la plateforme de jeu en ligne Chess.com et le grand maître Hikaru Nakamura, l’un des meilleurs joueurs du monde et streamer (animateur vidéo sur Internet) très actif.

Que penser et qui croire ?

Hans Niemann, âgé de 19 ans, a reconnu certains faits, notamment d’avoir triché deux fois, à 12 ans et à 16 ans, en jouant sur Internet. Mais il a contesté les autres accusations. «  Je reçois des milliers de tweets, tout le monde m’attaque, s’est-il plaint. Certains me défendent et je les en remercie. Je suis la seule personne qui sait ce qui s’est passé et je dis la vérité. Je ne laisserai ni Chess.com, ni Magnus Carlsen, ni Hikaru Nakamura, probablement les trois plus grandes entités du jeu d’échecs, ternir ma réputation.  »

En analysant les parties qu’il a disputées sur l’échiquier dans divers tournois depuis deux ans, certains spécialistes voient des signes inquiétants, d’autres non. C’est le cas de Ken Regan, responsable, au sein de la Fédération internationale des échecs, des dossiers liés à la triche. Ce dernier affirme  : «  Je n’ai rien vu de suspect dans les parties jouées par Hans Niemann depuis deux ans dans les tournois.  » En d’autres termes, les indices d’une aide d’un logiciel ne sont pas significatifs. Tout cela est très confus, que penser et qui croire  ?

« Liste noire de la profession »

À l’issue du championnat des États-Unis, dans lequel Hans Niemann a partagé la 5e à la 9e place sur 14 participants et réalisé une performance à 2699 points, conforme à son classement actuel. Il a publié un communiqué dans lequel il indique qu’il attaque en justice  : Magnus Carlsen  ; la société Chess.com  ; son directeur Daniel Rensch  ; Hikaru Nakamura.

Le cabinet d’avocats Oved & Oved, qui le représente dans cette affaire, a argumenté  : «  Niemann est un prodige autodidacte des échecs de 19 ans. Il intente cette action pour obtenir réparation des dommages dévastateurs que les défendeurs ont infligé à sa réputation, sa carrière et sa vie en le diffamant de manière flagrante et en s’entendant illégalement pour le mettre sur la liste noire de la profession à laquelle il a consacré sa vie…  » Ils réclament 100 millions de dollars en réparation aux principaux accusateurs.

Des mesures antitriche extrêmes avaient été mises en place au Championnat 2022 des États-Unis. Voici deux parties de Hans Niemann disputées dans cette compétition.

_____________

Christopher Woojin Yoo (2563)-Hans Moke Niemann (2699)

Championnat des États-Unis (1re ronde), Saint-Louis, 2022.  Partie du pion dame.

1.d4 Cf6 2.Cc3 d5 3.Ff4 e6 4.Cb5 Ca6 5.e3 Fe7 6.Cf3 0–0 7.Fe2 Ch5 (Niemann veut éliminer l’un des deux fous adverses.) 8.Fe5 f6 9.Fg3 c6 10.Cc3 c5 11.0–0 Cxg3 12.hxg3 c4 (avec l’intention de pousser les pions à l’aile dame.) 13.e4 Fb4 14.exd5 exd5 15.Cb1 Cc7 16.c3 Fd6 17.Cbd2 b5 18.Ce1 Fe6 19.Cc2 Dd7 20.Te1 a5 21.a3 g6 22.Cf1 h5 ! ? (un plan surprenant, les noirs démarrent également une action à l’est.) 23.Dd2 Rg7 24.f4 Th8 25.Ff3 f5 ! (crée un avant-poste en e4 pour le Cavalier.) 26.Te2 Ce8 27.Tae1 Ff7 28.Te5 ! ? Cf6 (Yoo n’accepte pas le présent : 28…Fxe5 29.dxe5 Tb8 30.Cd4 avec des compensations pour la qualité.) 29.Cfe3 h4 30.Df2 h3 31.Te2 Tad8 32.De1 Ce4 33.g4 Fxe5 (cette fois, le moment est propice, Niemann prend la qualité.) 34.dxe5 hxg2 35.Txg2 Th3 36.e6 Fxe6 37.gxf5 Fxf5 38.Cxf5+ Dxf5 39.Cd4 Df6 40.Fxe4 Te8 41.f5 (41.Df2 Txe4+–) 41…Txe4 42.Df2 Teh4 ! 43.Txg6+ (il n’y a rien d’autre…) 43…Dxg6+ 44.fxg6 Th1+ 45.Rg2 T4h2+ (les Noirs récupèrent la dame avec une finale facilement gagnée.) 46.Rg3 Txf2 47.Rxf2 Th2+ 48.Re3 Txb2 49.Rf4 Rxg6 50.Re5 b4 51.axb4 axb4 52.cxb4 c3 53.b5 Txb5 ! 54.Cxb5 c2 (le pion ç file à promotion.) 0–1

___________________

Hans Moke Niemann (2699)-Aleksandr Lenderman (2535)

Championnat des États-Unis (11e ronde), Saint-Louis, 2022. Gambit dame.

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Cf3 Cf6 4.e3 Fg4 5.Cc3 e6 6.h3 Fh5 7.g4 Fg6 8.Ce5 Cbd7 9.Cxg6 (comme dans la partie précédente, Niemann supprime la paire de fou adverse.) 9…hxg6 10.g5 Ce4 11.Cxe4 dxe4 12.h4 Fb4+ 13.Fd2 Da5 14.a3 Fxd2+ 15.Dxd2 Dxd2+ 16.Rxd2 (les blancs ont un bon fou contre un cavalier, l’avantage est microscopique.) 16…f5 17.c5 (pour placer le fou en ç4) 17…Re7 18.b4 Tad8 19.Rc3 e5 20.Fc4 exd4+ 21.exd4 Cf8

(voir diagramme)

22.f3 ! (afin d’ouvrir les lignes et faire jouer les pièces lourdes.) 22…exf3 23.Taf1 Rd7 24.Txf3 Ce6 25.Te1 Cc7 26.Th3 Tde8 27.Txe8 Rxe8 28.a4 Rd7 29.b5 Ce6 30.Rb4 Cf4 (30…Cxd4 ? 31.Td3 Txh4 32.Rc3 gagne le cavalier.) 31.Th2 Rc7 32.a5 cxb5 33.Fxb5 a6 34.Fa4 Ce6 35.d5 Cxg5 36.d6+ Rd8 37.c6 ! (un joli sacrifice qui permet au roi blanc de rentrer dans la danse !) 37…bxc6 38.Rc5 ! f4 ? (38…Ce4+ 39.Rxc6 g5 40.Tb2 Cxd6 41.Rxd6 Th6+ 42.Re5 gxh4 avec une position incertaine) 39.Tb2 Ce6+ 40.Rxc6 Cd4+ 41.Rd5 Cb5 (forcé, mais la finale est maintenant perdue.)  42.Fxb5 axb5 43.Rc6 ! Re8 (43…Th5 44.a6+–) 44.Rc7 Rf7 45.d7 1–0


Le problème du mois

Étude de A. Avni, 1983. Les blancs jouent et gagnent.

La solution.