Échecs – Tempête à Saint-Louis

Scandale en pleine Coupe Sinquefield : Magnus Carlsen a fait ses valises en lançant de graves accusations contre le jeune prodige Hans Niemann. Le monde des échecs est divisé. La partie entre d’ores et déjà dans les annales.

Par Éric Birmingham

«  Je me retire du tournoi. J’ai toujours aimé jouer à Saint-Louis. J’espère être bientôt de retour.  » À ces quelques mots sur Twitter, Magnus Carlsen, le champion du monde en titre, a ajouté une très courte vidéo datant de 2014 de José Mourinho, un célèbre entraîneur de football, dans laquelle il dit  : «  Si je parle, j’aurais de gros ennuis…  »

Quand cette bombe a-t-elle éclaté  ? Juste avant le début de la 4e ronde de la Coupe Sinquefield, l’un des plus beaux tournois du monde qui se joue traditionnellement à Saint-Louis (Missouri), aux États-Unis. Richard Rapport, 9e joueur mondial, devait y participer. À cause du Covid, au dernier moment, il a dû déclarer forfait. Les organisateurs ont alors donné sa chance à Hans Niemann, un joueur nord-américain de 19 ans, qui a gagné 200 points Elo en deux ans et qui frôle désormais les 2 700 points (soit l’élite mondiale).

Un avion pour la Norvège

À la 1re ronde, Magnus Carlsen avait battu Ian Nepomniachtchi, le vainqueur du dernier tournoi des candidats au titre mondial. De son côté, Hans Niemann avait mis sous pression Levon Aronian, 8e joueur mondial, sans néanmoins parvenir à le faire craquer. Le Norvégien avait partagé le point avec Levon Aronian à la 2e ronde, tandis que Hans Niemann avait remporté une victoire magnifique face à Shakriyar Mamedyarov, n°10 mondial.

La 3e ronde s’annonçait donc alléchante  : le champion du monde était opposé au jeune prodige américain. À l’issue d’une longue finale, ce dernier s’imposait et menait le tournoi avec 2,5 points en 3 rondes. Le lendemain, Carlsen rentrait en Norvège et, par un sous-entendu évident, accusait son adversaire d’avoir triché. «  What the f…  ! Qu’arrive-t-il au monde des échecs  ?  » Le tournoi coûte une fortune aux sponsors et le champion du monde fiche le camp en plein milieu de l’évènement  !

Tempête sur le Net contre Niemann

Sur Internet, des gens se sont déchaînés contre Niemann, expliquant que Magnus Carlsen n’avait jamais fait une pareille chose auparavant, que s’il avait agi de la sorte, c’est qu’il avait une bonne raison. Il a été démontré que le jeune Américain avait triché au moins deux fois dans des parties sur Internet sans réel enjeu. «  Pour faire monter mon classement, j’avais 12 ans la première fois et 16 ans la seconde. Je n’ai jamais recommencé et je n’ai jamais triché lorsque de l’argent était en jeu ou sur l’échiquier dans un tournoi  », s’est défendu Niemann dans une longue interview.

De son côté, la société Chess.com accuse le jeune Américain d’avoir triché sur Internet au moins 100 fois. Jacob Aagaard, un entraîneur réputé qui a travaillé avec Niemann, a pris position pour le jeune homme  : «  Il a joué plus de 300 parties en deux ans et quand il ne joue pas, il étudie les échecs dix heures par jour. Sa mémoire est absolument phénoménale. Je lui donnais des exercices tirés de positions en finale, il les connaissait tous…  »

Un championnat sous très haute surveillance

Il est extrêmement difficile de recevoir une information dans les tournois de très hauts niveaux. Les joueurs sont fouillés à l’entrée et à la sortie de la salle de jeu  ; ils sont filmés en permanence  ; les toilettes et la salle de repos et de ravitaillement sont placées sous étroite surveillance  ; il y a un délai de quinze minutes entre le lancement d’une ronde et la retransmission sur Internet. Pour Benjamin Finegold, grand maître américain, «  Niemann a triché dans son adolescence lors de parties disputées sur Internet, absolument. Il a beaucoup plus triché qu’il ne veut bien l’admettre, très certainement. Mais il n’a pas triché à la Sinquefield Cup.  »

La confrontation de cette 3e ronde fait désormais partie de l’histoire.


Magnus Carlsen (2861)-Hans Moke Niemann (2688)

Coupe Sinquefield, (3e ronde), Saint-Louis, États-Unis, 2022. Défense nimzo-indienne.

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4 4.g3 0–0 5.Fg2 d5 6.a3 Fxc3+ 7.bxc3 dxc4 8.Cf3 c5 (une bonne réaction qui agresse le centre blanc et ouvre la diagonale d8–a5 pour la Dame noire.) 9.0–0 cxd4 10.Dxd4 Cc6 11.Dxc4 e5 12.Fg5 h6 13.Tfd1 Fe6 (en conférence de presse, Niemann a expliqué qu’il avait eu beaucoup de chance car il avait regardé cette ligne une quinzaine de minutes en se préparant le matin même de cette 3ème ronde.) 14.Txd8 Fxc4 15.Txa8 Txa8 16.Fxf6 (16.Fe3 ? Fxe2 perd un pion.) 16…gxf6 17.Rf1 Td8 18.Re1 Ca5 19.Td1 Tc8 ! (Niemann conserve sa Tour pour mettre de la pression sur le pion ç3.) 20.Cd2 Fe6 21.c4 (21.Tc1 f5 et la position blanche est très passive.) 21…Fxc4 (21…Cxc4 22.Cxc4 Txc4 23.Fxb7=) 22.Cxc4 Txc4 23.Td8+ Rg7 24.Fd5 (Carlsen a donné un pion afin de jouer avec un Fou supérieur au Cavalier adverse.) 24…Tc7 (évite 25.Td7.) 25.Ta8 a6 26.Tb8 f5 27.Te8 e4 28.g4 ? ! (l’idée est bonne : attaquer la chaine de pions à la base, mais dans ce cas précis, cela ne fonctionne pas bien. 28.f3 ! ?) 28…Tc5 ! 29.Fa2 Cc4 ! ? (29…fxg4 ! 30.Txe4 f5 31.Te7+ Rf6 32.Tf7+ Rg6 était très bon pour les Noirs.) 30.a4 (sur  : 30.Fxc4 Txc4 31.gxf5 Ta4 32.Tb8 b5–+) 30…Cd6 ! 31.Te7 fxg4 (les Noirs ont deux pions d’avance.) 32.Td7

(voir diagramme)

32…e3 ! (menace mat et offre une case magnifique en e4 au cavalier.) 33.fxe3 (33.Txd6 ? Tc1+ 34.Td1 exf2+ 35.Rxf2 Txd1–+) 33…Ce4 34.Rf1 (34.Txf7+ Rg6 35.Rf1 Tc1+ 36.Rg2 Tc2 37.Fd5 Txe2+ 38.Rf1 Td2–+) 34…Tc1+ 35.Rg2 Tc2 36.Fxf7 Txe2+ 37.Rg1 Te1+ 38.Rg2 Te2+ 39.Rg1 Rf6 (39…Txe3 ! ?) 40.Fd5 Td2 (menace …Re5) 41.Tf7+ Rg6 42.Td7 Cg5 ! 43.Ff7+ Rf5 44.Txd2 (44.Txb7 ? Cf3+ 45.Rf1 Cxh2+ 46.Re1 Cf3+ 47.Rf1 g3 suivi de …Tf2 mat) 44…Cf3+ 45.Rg2 Cxd2 (les noirs ont un pion d’avance, avec un jeu précis, la finale doit être gagnée.) 46.a5 Re5 47.Rg3 Cf1+ 48.Rf2 Cxh2 49.e4 (49.Rg3 Cf1+ 50.Rxg4 Cxe3+ 51.Rh5 Rd4 52.Rxh6 Cc4–+) 49…Rxe4 50.Fe6 Rf4 51.Fc8 Cf3 52.Fxb7 Ce5 53.Fxa6 Cc6 (pour éliminer le dernier pion blanc.) 54.Fb7 Cxa5 55.Fd5 h5 56.Ff7 h4 (Carlsen abandonne, après : 57.Fd5 Re5 58.Fg8 Cc6 59.Fc4 Rf4–+) 0–1


Le problème du mois

Étude de L. Tamkov,  1972. Les blancs jouent et gagnent.

La solution