Échecs – Daniil Dubov et la nouvelle révolution russe

« Une explosion nucléaire pourrait se produire pendant que je suis en train d’analyser l’ouverture italienne… » Daniil Dobov, grand maître russe.

Par Éric Birmingham

Nous nous sommes déjà habitués. Pourtant, c’est à peine croyable. Un despote bombarde des femmes et des enfants en Europe, au XXIe siècle. Il s’était fait la main lors de la 2e guerre en Tchétchénie. Entre 1999 et 2009, 150 000 civils avaient perdu la vie et 80 % des infrastructures du pays avaient été détruites.

En 2015, Bachar el Assad a demandé une « aide militaire  » à la Russie. Les opérations militaires russes en Syrie ont été condamnées par différentes ONG et dirigeants, mais également par l’ONU, pour des frappes indiscriminées sur des civils, pour l’utilisation d’armes non conventionnelles sur des zones habitées par des civils, pour des frappes sur des hôpitaux, des centres de secours, sur des marchés… Vladimir Poutine ne s’embarrasse pas de sentiments, il poursuit ses objectifs sans se soucier des pertes humaines.

Comme le monde sportif, le monde des échecs est touché par ce nouveau conflit. Et il y a des dommages collatéraux, certes bien moins graves que ceux subi par le peuple ukrainien. Sergueï Kariakine (vice-champion du monde en 2016) était qualifié pour disputer le prochain tournoi des candidats au titre mondial.

La Fédération internationale des échecs (FIDE) l’a disqualifié. Kariakine a publiquement apporté son soutien à la guerre et il a publié sur Internet des écrits extrêmement maladroits et provocateurs. Un grand maître l’a qualifié d’«  idiot  ». Mais en Russie, il n’y a pas que des Kariakine. Il y a aussi des Dubov. Daniil Dubov a 25 ans, il est 25e mondial, 7e joueur en Russie. Il a partagé ses sentiments dans le magazine allemand Der Spiegel.

«  Vous pensez probablement qu’en Russie nous sommes tous de mauvaises personnes. Mais il y a énormément de gens qui partagent vos valeurs, qui sont choquées par cette guerre. Ainsi 44 joueurs d’échecs russes ont cosigné un document contre cette guerre. Nous ne sommes pas opposés à Poutine, nous aimons la Russie, c’est aussi notre pays. Si vous exprimez une opinion contre la guerre, vous êtes accusé de trahison. Je n’arrive plus à jouer, à me concentrer, à m’entraîner. Une explosion nucléaire pourrait se produire pendant que je suis en train d’analyser l’ouverture italienne et je manquerais la fin du monde. La seule solution pour changer la société russe est de faire la révolution. Je sais que ce que je dis est très dangereux. Je ne veux pas que des Russes tuent d’autres Russes. Malheureusement, les actions de Poutine sont approuvées par la majorité du peuple russe.  »


Daniil Dubov (2720)-Vincent Keymer (2664)

Grand Prix FIDE (4e ronde), Berlin, 2022. Défense Caro Kan.

1.e4 c6 2.d4 d5 3.e5 (la variante d’avance de la Caro Kan) 3…Ff5 4.Cf3 e6 5.Fe2 c5 [(la position ressemble à une française dans laquelle le fou ç8 est actif.) 6.Fe3 Db6 7.Cc3 ! ? Cc6 (7…Dxb2 8.Cb5 Ca6 9.dxc5 Fxc2 10.Dc1 Dxc1+ 11.Txc1 est bon pour les blancs.) 8.0–0 Dxb2 9.De1 (9.Cb5 ! ?) 9…cxd4 10.Fxd4 Cxd4 11.Cxd4 Fb4 12.Cdb5 Fa5 (évite la fourchette en ç7.) 13.Tb1 Dxc2 14.Tc1 Db2 

15.Ca4 ! Fxe1 16.Cxb2 Fa5 17.Cd6+ (malgré l’échange des dames et le matériel de retard, les compensations blanches sont importantes.) 17…Re7 18.Cxb7 Fd8 (si : 18…Fb6 19.Ca4) 19.Cxd8 Rxd8 20.Tfd1 Tb8 21.Cc4 g5 22.Cd6 (menace une fourchette en f7.) 22…Fg6 23.Td4 Ce7 24.g4 ! (empêche 24…Cf5.) 24…Tb6 25.Fb5 ! (le roi noir ne peux pas bouger et le cavalier non plus.) 25…Tb8 26.Ta4 Cc8 27.Txc8+ ! Txc8 28.Txa7 (menace 29.Td7 mat.) 28…Tc7 29.Ta8+ Re7 30.Txh8 (avec une pièce d’avance, le reste est facile.) 30…f6 31.Tc8 Ta7 32.Tc6 (Keymer abandonne avant : 32…Txa2((32…fxe5 ? ? 33.Cc8++–)) 33.Tc7+ Rf8 34.exf6 Ta8 35.Fd7 e5 36.Fe6 d4 37.Tg7suivi du mat en g8.) 1–0


Étude de A. Kuznetsov, 1978 

Les blancs jouent et annulent.

Solution