Échecs – Marcel Duchamp, artiste et joueur

« On peut être artiste sans être rien de particulier… Tout ce que j’ai fait d’important pourrait tenir dans une petite valise. » Marcel Duchamp

Par Éric Birmingham

Pour une exposition artistique qui doit se dérouler à New York en 1917, Richard Mutt propose d’exposer un urinoir en porcelaine. Le jury considère que l’objet est « immoral et vulgaire » et qu’il est une « pièce commerciale de plomberie ». L’œuvre est refusée. Il va s’avérer que derrière Richard Mutt se cache Marcel Duchamp, le célèbre artiste français.

La presse se régale et s’empare de la controverse. Pour certains, la Fontaine de Duchamp est un canular ou une provocation destinée à mettre dans l’embarras une institution artistique. Pour d’autres, « une forme séduisante a été révélée, libérée de sa valeur d’usage » et « quelqu’un a accompli un geste esthétique ». Alfred Stieglitz, un grand photographe américain, a immortalisé l’objet proposé par Mutt/Duchamp. L’original a disparu. Mais, grâce à la photographie et à de nombreuses répliques, elle est entrée dans l’histoire. En 1999, lors d’une vente aux enchères, une réplique de la Fontaine a été vendue pour la somme de 1 762 500 dollars.

Le petit Marcel avait appris à jouer aux échecs dans sa tendre enfance. En 1924, il devenait champion de Haute Normandie. Il a disputé plusieurs championnats de France et, entre 1928 et 1933, il a représenté la France aux Olympiades d’échecs à quatre reprises. « Tous les joueurs d’échecs sont des artistes, a-t-il dit, mais les artistes ne sont pas tous des joueurs d’échecs. »

L’artiste est mort le 2 octobre 1968 à Neuilly-sur-Seine, en région parisienne. Au cimetière de Rouen, l’épitaphe gravée sur sa tombe dit : « D’ailleurs, c’est toujours les autres qui meurent. »


Marcel Duchamp-Henri Bertrand

Championnat de France (9e ronde), Nice, 1925. Gambit Dame.

1.d4 e6 2.c4 d5 3.Cf3 Cf6 4.Cc3 Fe7 5.Fg5 Cbd7 6.e3 c6 7.Tc1 Ce4 (une ligne secondaire, usuel est : 7…0–0 ou : 7…h6) 8.Fxe7 Dxe7 9.cxd5 (9.Fd3 est une suite importante.) 9…Cxc3 10.Txc3 exd5 11.Fd3 0–0 12.Dc2 g6 13.0–0 (si : 13.h4 Cf6=) 13…f5 14.Te1 Cf6 15.Ce5 Ce4 16.Ta3 Fe6 17.f3! Cd6 18.Dc5! a6 19.e4 (également :19.Tb3!?) 19…Dc7 20.exd5 Fxd5 21.Fc4 Cxc4 22.Cxc4 Tfe8 23.Tae3 Txe3 24.Txe3 Rf7 (sur : 24…Fxc4? 25.Te7 Dd8 26.Dxc4+ Dd5 27.Dxd5+ cxd5 28.Txb7+-) 25.Cd6+ Rg8

26.Ce8! Dd8? (après : 26…Df4 27.Te7 Ff7 28.Cf6+ Rg7 29.De5 Dxe5 30.dxe5 avec avantage) 27.Te7! Ff7 (forcé, sur : 27…b6? 28.Cf6+ Rf8 ((28…Rh8 29.Txh7#)) 29.Te8+! Rg7 30.Df8#) 28.Cf6+ Rg7 29.De5! Rf8 30.Td7 (les noirs abandonnent avant : 30…Db6 31.De7+ Rg7 32.Dxf7+ Rh6 33.Dxh7+ Rg5 34.h4+ Rf4 ((34…Rxf6 35.Td6#)) 35.Dh6+ g5 36.Dxg5#) 1–0


Duchamp Marcel – Feigins Movsas

Olympiades (4e ronde), France-Lettonie, Folkestone, Angleterre, 1933. Défense est-indienne.

1.d4 Cf6 2.c4 d6 3.Cc3 g6 4.e4 Fg7 5.f3 0–0 6.Cge2 Cbd7 7.Fe3 c6 8.Dd2 a6 9.g4 b5 10.Cg3 bxc4 11.Fxc4 d5 12.Fe2 e6 13.e5 Ce8 14.b4 De7 15.Tb1 Cb6 16.0–0 Cc7 17.a4 Tb8 18.Tfc1 Fd7 19.a5 Cc8 20.Ca4 Cb5 21.Cc5 Ta8 22.Fxb5 cxb5 23.f4 Fh6 24.g5 Fg7 25.Rg2 Td8 26.h4 Fe8 27.h5 Dc7 28.hxg6 hxg6 29.Th1 Ce7 30.Th3 Cf5 31.Cxf5 exf5 32.Tbh1 Fd7 33.Th7 Fc8 34.De1 (complément étouffés, les noirs abandonnent avant : 34…Fe6 35.Dh4 Rf8 36.Txg7 Rxg7 37.Dh6+ Rg8 38.Dh8#) 1–0


Position issue de la partie : P. Keres-B. Spassky, Interzonal, Göteborg, 1955.

Les blancs jouent et gagnent

La solution