Échecs – La main très sûre de Ray Charles

« Je suis aveugle, mais on trouve toujours plus malheureux que soi… J’aurais pu être noir. » Ray Charles

Par Éric Birmingham

Le studio de Neal Preston, né aux États-Unis en 1952, est à Los Angeles (Californie). La particularité de ce photographe est de collaborer essentiellement avec des musiciens. Dans le cadre de son travail, il a été invité au cœur de tournées d’artistes très célèbres, dont Led Zeppelin, Queen, The Who, Bruce Springsteen, Fleetwood Mac et bien d’autres encore.

En 1981, il a passé plusieurs jours avec Ray Charles. Il a notamment publié d’étonnantes photos de l’artiste jouant aux échecs avec son échiquier spécialement conçu pour des personnes aveugles. Ray Charles adorait jouer aux échecs. Alors, pendant ces quelques jours de collaboration, il a naturellement lancé un défi à Neal Preston. Ce dernier a raconté  : «  J’avais joué à l’école, j’avais appris très jeune. Je n’étais pas Bobby Fischer, mais j’estimais avoir un bon niveau. Certes j’étais un peu distrait, car je voulais prendre de bonnes photos, néanmoins, j’étais certain de battre Ray. Eh bien, rien ne s’est passé comme prévu, c’est lui qui m’a botté le cul  !  »

En 1961, Ray Charles est propulsé avec Hit the Road Jack et son interprétation de Georgia on my mind. Pendant des décennies, son influence va marquer les auteurs et interprètes de jazz, de soul, de gospel, de country, de blues et de rhythm ‘n’ blues. En 2004, âgé de 73 ans, celui que la profession avait surnommé «  the Genius  » mourrait à Beverly Hills en Californie. «  Je n’ai jamais voulu être célèbre, avait-il dit. Je voulais seulement être grandiose. »


En 2002, lors d’une interview pour le mensuel Chess Life, l’artiste a disputé une partie face à Larry Evans, Grand Maître International

Ray Charles–Larry Melvyn Evans

Reno, États-Unis, 2002. Partie écossaise.

1.e4 e5 2. Cc3 Cc6 3. Cf3 Cf6 4.d4 exd4 5. Cxd4 Fc5 6. Cxc6 bxc6 7. De2 0–0 8. Fe3 Fxe3 9. Dxe3 Te8 10.f3 d5 11. Dd3 a5 12.0–0–0 Fa6 13. Dd2 Fxf1 14. Thxf1 dxe4 15. Dxd8 Taxd8 16. Txd8 Txd8 17. Td1  ? (17. Cxe4 ou  : 17.fxe4) 17… Txd1+ 18. Rxd1 exf3 19.gxf3 Rf8 20. Rc1 ? ! (20. Rd2) 20… Re7 21. Rd2 Re6 22. Re3 Cd5+ 23. Rd4 Cxc3 24. Rxc3 Rd5 (la finale de pions est perdue.) 0–1


Une partie du Russe Mark Taimanov, pianiste et grand maître international.

Mark Taimanov–Salo Flohr

Championnat d’URSS, Leningrad, 1948. Défense Caro Kan.

1.e4 c6 2. Cc3 d5 3. Cf3 dxe4 4. Cxe4 Cf6 5. Cxf6+ gxf6 6.d4 Fg4 7. Fe2 Dc7 8. Fe3 e6 9.c4 Cd7 10. Db3 0–0–0 11. Tc1 Db6 12. Dxb6 axb6 13. Cd2  ! (après l’échange des dames, le roi est bien placé au centre.) 13… Fxe2 14. Rxe2 Fe7 15. Thd1 c5 16. Cb1 Thg8 17.g3 cxd4 18. Fxd4 Fc5 19. Cc3 Fxd4 20. Txd4 Ce5 21. Tcd1 Txd4 22. Txd4 f5 23.b3 Cg4 24.f3 Cf6 (24… Cxh2 25. Th4+-) 25. Cb5 Ce8 26. Re3 Tg6 27. Rf4 Th6 28. Td2 (28.h4 était également possible.) 28… Tg6 29. Re5 Tg8 30. Td4 Tg6 31.b4 Th6 32. Td2 Tg6 33.a3 h5

(voir diagramme)

34. Td4  ! (les blancs ont gagné beaucoup d’espace.) 34… Th6 35. Th4 (35. Cd6+ ! ? Cxd6 36. Rxd6 Rd8 37. Th4 avec avantage) 35… Rd8 ? ! (35… Rd7 était normal, contrôlant la case d6.) 36.g4 (36. Cd6 Cxd6 37. Rxd6+-) 36…fxg4 37.fxg4 Cf6 38.g5 Cd7+ 39. Rd6 Th7 40. Cd4  ! (avec l’idée  : Ce2 puis Cf4) 40… Cf8 41. Cf3 Cg6 42. Te4 Ce7 43. Re5 Tg7 44.h4 Tg6 45. Cd4 Tg8 46. Cb5 (le Cavalier revient pour aller en d6.) 46… Cf5 47. Cd6  ! Cxd6 48. Td4  ! (très fort, après  : 48. Rxd6 Te8) 48… Re7 49. Txd6 Tc8 (sur  : 49… Td8  ? 50. Txd8 Rxd8 51. Rf6 Re8 52.a4 Rf8 53.a5 bxa5 54.bxa5 Re8 55.c5 Rf8 56.c6+-) 50. Txb6 Txc4 51. Txb7+ Rf8 52.g6  ! (précis et joli  !) 52…fxg6 53.a4 g5 54.a5 (les noirs abandonnent  : 54… Tc1 ((54…gxh4 55.a6 Tc6 56.a7 Ta6 57. Tb8++-)) 55.a6 Ta1 56.a7+-) 1–0


Étude de L. Prokes, 1952

Les blancs jouent et gagnent.

La solution