L’agenda culturel – 03/2022

Options - Le journal de l'Ugict-CGT

Le sommeil et le rêve

C’est à Rumelange, au Luxembourg, qu’aura lieu le 26 mars, à l’initiative du Nest (Centre national dramatique transfrontalier de Thionville Grand-Est), la première phase d’Ékinox, un « événement biannuel, culturel, scientifique et européen autour du sommeil et du rêve ». Le 24 septembre, c’est à Aumetz (France) que sera renouvelée l’expérience. À Rumelange, il y aura des conférences « décalées » de spécialistes (anthropologie des rêves, le sommeil des plantes…), des spectacles de rue, des projections de films…

Nest, Thionville. Rés.  : 03.82.82.14.92, info@nest-theatre.fr

Romans(s) national

Cette étrangeté orthographique constitue le titre d’un spectacle conçu (texte et mise en scène) par Julie Bertin, Jade Herbulot et Le Birgit Ensemble. «  Nous sommes en France, est-il précisé, dans un futur proche. Le président de la République vient de décéder subitement. […] Son héritier, Paul Chazelle, le candidat du parti Horizon, affûte ses armes en vue du second tour, mais, à quelques jours de l’élection, l’arène est soudainement peuplée de fantômes jaillissant du passé, de notre histoire passée.  » Neuf comédiens interprètent cette pièce, où l’on se demande si, «  soixante ans après sa fondation, la Ve République n’est pas à bout de souffle  ?  ».

Jusqu’au 27 mars, Théâtre de la Tempête, Paris 12e.Rés.  : 01.43.28.36.36, www.la-tempete.fr

Salut à Jack London

Richard Arselin signe la mise en scène et les lumières de Martin Eden, adaptation scénique, par Véronique Boutonnet, du célèbre roman du grand écrivain américain Jack London (1876-1916). Dans Martin Eden (1909), London raconte sa vie d’aventurier. Le héros du livre est littéralement son jumeau, avec ses colères, ses joies, ses chagrins. Quatre comédiens sont sur le pont.

Jusqu’au 9 avril, les vendredis et samedis, Théâtre Essaïon, Paris 4e.Rés.  : 01.42.78.46.42.

Films

Maigret

Patrice Leconte (France)

Gérard Depardieu endosse, après tant d’autres, le costume du personnage formidable imaginé par Simenon. Il en a la carrure et le flegme. La réalisation est soignée, les dialogues d’époque sonnent juste et le souci du détail est flagrant. On mange toujours des sandwichs au Quai des Orfèvres, mais cette fois Maigret a dû renoncer à la pipe. Fumer tue, n’est-ce pas  ?

Un peuple

Emmanuel Gras (France)

Le réalisateur a suivi depuis 2018 quatre Gilets jaunes à Chartres. D’entretiens tête à tête en actions collectives, il donne à saisir la naissance de leur mouvement, l’exaltation à se faire entendre ensemble, les premiers désaccords et la désillusion devant la violence des manifestations. Un constat sociologique en toute probité.

Jean-Pierre Léonardini