Trois jours pleins de Densités à Fresnes-en-Woëvre

Pour la 28e fois, ce village de la Meuse accueille le festival Densités du 23 au 25 septembre, soit 20 concerts et spectacles autour de la fine fleur de la musique de création et de la performance en tout genre, pour finir par un bal.

Cela ne manque pas de sel, de voir l’association Vu d’un œuf annoncer la tenue du festival Densités dans un village qui n’a pas 1 000 habitants en temps ordinaire. L’étonnant n’est-il pas, en effet, que les 23, 24 et 25 septembre, celui-ci accueille, soixante-douze heures durant, une foule d’artistes venus de Casablanca, de Prague, d’Amsterdam, de Paris, de Berlin, de Tokyo… ou même de la Meuse ?

C’est ainsi qu’on annonce la présence, en plein air, de l’audio-naturaliste Fernand Deroussen, qui enregistre depuis des années les sons de la vie sauvage. Est prévue, au bord de l’eau, l’association inédite du duo Noorg (composé des spécialistes de l’électro Éric Brochard et Loïc Guénin) avec le danseur tunisien Wajdi Gagui. Mathias Forge en solo, dans Georgette K7, avec trombone et magnéto K7 justement, est un savant clown musical. On guette avec curiosité la rencontre poétique, au beau milieu des arbres, du contrebassiste Emmanuel Fleitz et de la danseuse de bûto Sayoko Onishi.

De fameux percussionnistes et des trompettistes de choc 

On attend les fameux percussionnistes Burkhard Beins et Michael Vorfeld, tout comme les trompettistes de choc que sont l’Américaine Liz Allbee, le Berlinois Axel Dörner ou le Libanais Mazen Kerbaj. Entre autres champions de l’électro, on annonce les prestations d’Ignaz Schick et de Marta Zapparoli.

On ne peut tout répertorier, car trop c’est trop en si peu de temps. Mentionnons néanmoins ces artistes du Grand-Est que sont, dans les musiques de création, Loris Binot pour le piano, Jean-Philippe Gross pour l’électro-acoustique, Émilie Škrijelj pour l’accordéon… Et l’on n’oublie pas le compositeur messin François Bousch, ni les cadors du rock en Meuse, le groupe Foudre Rockeur qu’emmène Arnaud Marcaille.

Enfin, on s’étonnera devant Musette fort, projet de Claire Bergerault avec ses trois accordéons. On découvrira des installations immersives grâce aux machines-objets des Mécanographes (du son, de la peinture) et, avec Paulette New 4, ce seront des rencontres pluridisciplinaires (danse, rock, poésie), etc.

Stéphane Harcourt

  • Association vu d’un œuf, Festival Densités, 23-25 septembre à Fresnes-en-Woëvre (Meuse).