Étudiants : à bout de souffle

Les services de santé universitaire ne sont pas dimensionnés pour prendre en charge les étudiants dont l’état psychologique est en forte détérioration. Cette situation est révélatrice d’une absence de réponse à la hauteur des besoins, indépendamment de la crise sanitaire.